Quelles sont les aides à la rénovation énergétique pour un couple au SMIC en 2023

aides de l'état energie 2023

Effectuer des travaux de rénovation énergétique peut représenter un coût significatif pour un couple avec des revenus modestes, comme ceux touchant le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC). Heureusement, il existe plusieurs dispositifs d’aide financière destinés à soutenir ces ménages dans leurs projets. Découvrez les principales aides à la rénovation énergétique disponibles en 2023 pour un couple au SMIC.

MaPrimeRénov’

En tête de liste des aides à la rénovation énergétique, MaPrimeRénov’ est une subvention accordée par l’Agence nationale de l’habitat (ANAH). Elle s’adresse aux propriétaires occupants dont les revenus se situent sous certains plafonds, ainsi qu’aux copropriétaires pour des travaux sur les parties communes. Pour un couple au SMIC, cette aide financière peut représenter une contribution importante pour leurs travaux de rénovation énergétique.

Conditions d’éligibilité

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, il faut respecter plusieurs critères :

  • Etre propriétaire occupant ou copropriétaire
  • Réaliser des travaux dans sa résidence principale
  • La construction du logement doit être achevée depuis plus de deux ans
  • Ne pas dépasser les plafonds de ressources fixés par l’ANAH pour les ménages modestes ou très modestes
  • Faire appel à des entreprises labellisées RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour la réalisation des travaux

Montant de l’aide

Le montant de MaPrimeRénov’ dépend du type de travaux réalisés, de leur efficacité énergétique et des revenus du ménage. Plus les revenus sont modestes, plus le montant de l’aide est important. Pour un couple au SMIC, cette aide financière peut représenter jusqu’à 90% du coût total des travaux.

Cet article pourrait vous intéresser :   Chauffe-eau : les gestes simples à adopter pour diminuer votre facture d'électricité

Les aides locales et régionales

En complément de MaPrimeRénov’, il existe de nombreuses aides locales et régionales pour soutenir les projets de rénovation énergétique. Elles sont accordées par les collectivités territoriales et varient en fonction des spécificités de chaque territoire.

Les différentes catégories d’aides

Les aides locales et régionales se répartissent en plusieurs catégories :

  • Les aides directes, sous forme de subventions ou de prêts à taux bonifié
  • Les aides indirectes, comme les exonérations de taxe foncière ou les tarifs préférentiels sur certaines prestations
  • Les accompagnements techniques et financiers, tels que les conseils personnalisés pour optimiser les travaux ou les dispositifs d’éco-conditionnalité

Comment les solliciter ?

Pour connaître les aides locales et régionales disponibles dans votre zone géographique, vous pouvez consulter le site Internet de votre région, département ou commune. Certaines plateformes en ligne permettent également de réaliser des simulations personnalisées pour identifier les dispositifs auxquels vous êtes éligible.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro est un dispositif d’aide financière qui permet de financer des travaux de rénovation énergétique sans intérêts. Il est accessible à tous les propriétaires occupants, sans conditions de ressources, et peut être cumulé avec d’autres aides comme MaPrimeRénov’ ou les aides locales et régionales.

Les travaux éligibles

Pour bénéficier de l’éco-PTZ, les travaux réalisés doivent concerner :

  • La rénovation globale du logement pour atteindre une performance énergétique minimale
  • La mise en œuvre d’un bouquet de travaux, c’est-à-dire la réalisation de deux ou plusieurs actions parmi les catégories suivantes : isolation thermique, installation de systèmes de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire performants, etc.
  • La réhabilitation de dispositifs d’assainissement non collectif
Cet article pourrait vous intéresser :   La rénovation énergétique grâce aux pompes à chaleur

Le montant et la durée du prêt

L’éco-PTZ peut financer jusqu’à 30 000 euros de travaux, remboursables sur une durée maximale de 15 ans. Le montant accordé dépend du type de travaux réalisés et de leur coût total.

Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide financière destinée aux ménages les plus modestes pour payer leurs dépenses d’énergie, notamment celles liées à des travaux de rénovation énergétique. Il est attribué automatiquement en fonction des revenus fiscaux et ne nécessite pas de démarche particulière.

Comment l’utiliser ?

Le chèque énergie peut être utilisé pour payer directement certains professionnels ou fournisseurs d’énergie, ou bien être converti en ligne en bons d’achat pour financer des travaux de rénovation énergétique. Pour un couple au SMIC, le montant annuel du chèque énergie est généralement compris entre 48 et 277 euros.

Pour un couple au SMIC souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique en 2023, plusieurs dispositifs d’aide financière sont disponibles : MaPrimeRénov’, les aides locales et régionales, l’éco-PTZ et le chèque énergie. Il est essentiel de bien se renseigner sur les conditions d’éligibilité et les modalités d’obtention de chaque aide afin d’optimiser le financement de son projet.

Partager cette page à un(e) ami(e) ou à mon entourage.

Les derniers articles