Résoudre la surconsommation de ma pompe à chaleur

Résoudre la surconsommation de ma pompe à chaleur

La pompe à chaleur ou PAC fait partie des systèmes de chauffage les plus appréciés des Français en raison de sa performance. Puisant son énergie dans les ressources renouvelables, cet appareil de chauffage est également reconnu pour être moins énergivore. Cependant, il se peut que la consommation d’énergie de votre pompe à chaleur alourdisse votre facture d’électricité. Découvrez les causes de la surconsommation et les solutions permettant à votre pompe à chaleur de tenir sa promesse en termes d’économie.

La pompe à chaleur et son fonctionnement
La pompe à chaleur et son fonctionnement

La pompe à chaleur et son fonctionnement

Afin de pouvoir vous pencher sur la consommation énergétique d’une pompe à chaleur, il est important de comprendre son fonctionnement. En général, la pompe à chaleur ou PAC est constituée de 5 principaux éléments :

  • Un évaporateur : qui capte les calories du sol, de l’air ou de l’eau pour le transmettre au liquide caloporteur et transforme ce dernier en vapeur basse pression
  • Un compresseur : qui convertit la vapeur basse pression en une vapeur haute pression afin d’élever la température
  • Un condensateur : se charge du transfert des calories emmagasinées dans le circuit de chauffage de votre habitation (radiateur, plancher chauffant, chauffage d’eau sanitaire…)
  • Un détendeur : pour réduire la pression du liquide caloporteur et assurer le cycle de fonctionnement de la pompe à chaleur
  • Un fluide frigorigène : assure le transport de chaleur depuis l’extérieur vers l’intérieur
Cet article pourrait vous intéresser :   La sobriété énergétique des entreprises avec le télétravail et chauffage.

Il est à noter que les différents éléments de la pompe à chaleur sont séparés en 2 compartiments : l’unité intérieure et l’unité extérieure. Si tous ces éléments sont dans la bonne place, la pompe à chaleur propose un fonctionnement parfait et un rendu efficace.

Les paramètres influant sur la consommation d’une pompe à chaleur

Il est aussi important de comprendre la consommation électrique d’une pompe à chaleur. La consommation d’une PAC est influée par différents paramètres, à savoir :

La source de chaleur utilisée

La source de chaleur utilisée influe sur la consommation de la pompe à chaleur. Les PAC géothermiques garantissent une montée en température rapide et une production énergétique constante. Ces caractéristiques en fait un modèle à faible consommation électrique que la PAC air-eau qui se révèle être dépendante à la température de l’air ambiant.

La puissance d'une Pompe À Chaleur
La puissance d’une pompe à chaleur

La puissance du PAC

La consommation d’une PAC dépend essentiellement de sa puissance et de son dimensionnement. Il est important de savoir qu’une consommation de pompe à chaleur anormale peut également être causée par le surdimensionnement ou le sous-dimensionnement de votre pompe à chaleur.

Le surdimensionnement de la PAC

Quand vous utilisez une PAC trop puissante par rapport aux besoins réels de votre habitation, le système de chauffage propose un temps de fonctionnement court. En effet, une PAC trop puissante n’aura pas du mal à atteindre la température demandée en un rien de temps. Fonctionnant sur un cycle de marche-arrêt, la pompe à chaleur devra, de ce fait, relancer son système à maintes reprises. Cela engendrera, par la suite, une surconsommation et influera sur la durée de vie de l’appareil de chauffage.

Le sous-dimensionnement de la PAC

Dans le cas où votre pompe à chaleur n’est pas suffisamment puissante, elle propose une utilisation en continu. Étant en sous-régime, la consommation électrique de votre PAC sera anormale et le système se détériorerait rapidement, surtout au niveau du compresseur.

Cet article pourrait vous intéresser :   Doit-on rembourser les aides de l'Anah ?

Il est donc important de savoir que les caractéristiques de l’habitation à chauffer influent sur la consommation électrique de la PAC. Il faudra donc vous attarder à la taille du logement et à la hauteur sous plafond avant de choisir le type de PAC qui vous est adapté et sa puissance.

L’isolation du logement

Les grosses consommations de votre pompe à chaleur peuvent également résulter de la mauvaise isolation de votre logement. Il a été démontré que le renforcement de l’isolation des combles de votre logement permet de réduire les dépenses sur le chauffage jusqu’à 30 %. L’isolation des murs, des fenêtres et des sous-sols ne doit pas également être prise à la légère. Une mauvaise isolation entraînerait la présence d’un pont thermique. De ce fait, la température ne sera pas atteinte et la PAC avancera une tension continue occasionnant une consommation électrique élevée.

Le grand froid de la saison des frimas

Il est important de savoir que les PAC (air-air et air-eau) puisent leurs calories dans l’air extérieur. Plus la température extérieure est basse, plus la PAC aura besoin de consommer de l’énergie, car la conversion de l’air extérieur en chaleur se montre un peu délicate. Vice-versa, lorsque la température extérieure est négative, la PAC est dans l’obligation de recourir à l’enclenchement de la résistance électrique. Dans la généralité des cas, un grand froid entraîne donc l’augmentation de la consommation de kWh de votre appareil de chauffage. 

Limiter la consommation électrique d’une pompe à chaleur

Il est important de savoir qu’il est possible de limiter la consommation électrique d’une PAC. Pour ce faire, il faut :

Bien choisir votre pompe à chaleur

Pour empêcher la surconsommation de la PAC, il est important de choisir la bonne PAC. Vous êtes tenu de bien sélectionner la puissance adaptée, le coefficient de performance (COP) requis et le type de PAC. Dans la mesure du possible, privilégiez l’usage de la technologie Inverter. Cette dernière dispose d’une fonctionnalité permettant de moduler le fonctionnement de l’appareil suivant vos besoins.

Cet article pourrait vous intéresser :   Chèque énergie : avez-vous droit aux 100 ou 200 euros en décembre ?

Limiter la variation de la température

Pour éviter la surconsommation, votre PAC ne doit pas gérer des demandes de températures trop différentes. Il est donc plus judicieux de garder une température constante. L’idéal est de définir une température au début de la journée. Vous devez, par la suite, laisser la gestion de cette demande à la PAC sur toute la journée. Ainsi, vous réaliserez une importante économie d’énergie.

Activer la résistance électrique manuellement

Il est aussi préférable d’éviter l’automatisation de la résistance électrique et de l’activer manuellement. Cette résistance est généralement installée sur la pompe à chaleur et sert d’appoint quand l’appareil ne peut pas capter suffisamment de calories (surtout durant les grands froids). Pour éviter la surconsommation, il est préférable d’activer la résistance manuellement quand le besoin et l’envie se ressentent.

Recourir à un professionnel

Que ce soit pour le dimensionnement, l’installation ou l’entretien de la pompe à chaleur, il est préférable de faire appel à un professionnel. Ces opérations se doivent d’être réalisées de la bonne manière et respecter les normes en vigueur. L’entretien de votre pompe à chaleur se doit, par exemple, d’être fait une fois tous les deux ans. S’il n’est pas réalisé, vous perdrez vos garanties et vous prenez le risque de ne pas réagir à temps lorsque l’appareil présente de légères défaillances. Ceci pourra entraîner une surconsommation.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le ballon thermodynamique, la climatisation réversible ou la mise en place d’un panneau photovoltaïque, vous pouvez lire tous nos guides.

Partager cette page à un(e) ami(e) ou à mon entourage.